dans un autre des mondes possibles

Dans un autre des mondes possibles, tels que les définit David Lewis dans sa théorie du "Réalisme Modal", j'existe, vous existez, tout le monde existe, mais
1. les 3 espaces ne sont pas tangibles, seul l'espace réel est pleinement manifesté ; Kiméria et Numer sont des vues de l'esprit ;
2. le Voyage renvoie à l'aventure de l'esprit sous toutes ses formes (dans une certaine mesure, tout le monde est un "voyageur") ;
3. le XIU n'existe pas en tant qu'institution mais en tant que principe de contrôle inconscient de la vie de l'esprit et de l'art, principe d'autant plus puissant que la société est mondialisée par une "hypermédiatisation" due aux Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication ; ce principe étant sans doute lié à l'hégémonie de la pensée post-moderne et déconstructionniste qui se retrouve entre autres dans la dictature de l'Art Contemporain qui n'est plus si contemporain que ça... (dans ce cas, le sigle XIU renvoie uniquement à la plaisanterie qui circule et qui déploie l'acronyme XIU en Xénophobes Intellectuels Unifiés et non pas en Xenopan Intellect Universel).

Dans cet univers parallèle, quelqu'un imagine la possibilité de notre existence et voit en nous la métaphore des enjeux de sa société hyperindustralisée et hypermédiatisée qui souffre nécessairement d'une crise identitaire et d'une crise fiduciaire encore plus poussée que la nôtre, puisque nous avons la possibilité du Voyage.

Dans ce monde, qui êtes-vous ? qui suis-je ?

Je m'imagine auteur et chercheur, tentant de concevoir le Récit variable et, pourquoi pas, d'inventer l'univers des 3 Espaces (le nôtre), en proie, bien sûr à l'inertie de la "XIU" (et non plus du XIU) qui régit les commissions d'attribution de subvention, les lieux d'arts et de savoir, etc....

Et vous, qui seriez-vous ?


Type de document : DJ's classes : classes générales

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : CL

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

Mont Cimmer

Il est fréquent que ceux qui n'ont pas accès au Récit vivent dans le fantasme de ce qui s’est passé au Mont Cimmer, du secret qui aurait été transmis et du pouvoir que les Cimmériens en auraient tiré.

Or:

1. Les Cimmériens en tant que tels n’existent pas : on ne naît pas Cimmérien, on le devient.
2. Le Mont Cimmer n'est pas un lieu au sens propre : c'est un état d'abstraction, de création, de réception.
3. Le Récit révélé au Mont Cimmer n'est pas une narration avec un début, une fin, un contenu : c'est un possible qui advient à chaque instant.
4. La Révélation du Récit n'a pas pris place à un moment du temps : elle est continue.

Il n'y a donc jamais eu de "peuple réuni" au Mont Cimmer pour recevoir un mythe cosmogonique d'origine divine, pour accepter une loi ou pour être investi d'une puissance.

Il y a, Cimmérien après Cimmérien, la découverte des Nœuds et de leur écriture . C'est-à-dire de l'au-delà du mot et du logique.

Les Cimmériens n'héritent pas du Récit de génération en génération : quand une personne - quelle qu'elle soit - accède au Récit, elle devient Cimmérienne, elle rejoint le Mont Cimmer, elle vit l'instant éternel de la révélation et elle intègre la communauté du Récit.


Type de document : DJ's classes : études cimmériennes

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.