noël

Je suis assise tout au fond du café qui s'est vidé.

La vitrine comme un écran panoramique.

La rue comme le plus magnifique plan-séquence.

Les poissonniers harranguent les passants en bonnet brillant de Père Noël, le boucher en canotier transporte un immense bouquet, le marchand de quatre saisons emplit l'étalage dégarni.

Après demain, c'est Noël et jamais les rues n'ont été si vides en ces époques d'étrennes. Jamais l'ambiance des fêtes n'aura été si tardive. La rue sent la peur de demain.

La lumière est blanche. Que c'est beau pourtant.


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : 1

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Ajouter à l'itinéraire

Pour enregistrer ce texte dans l'un de vos itinéraires, merci de vous identifier.

Si vous n'avez pas encore créé votre profil, cliquez ici.

Si vous avez perdu votre mot de passe, cliquez ici.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.