le roi est nu

Art version XIU : le discours prime sur l'œuvre.

Pendant que l'œuvre torture nos sens, assassine le Sens et brise notre intégrité, le discours s'installe comme seule légitimité artistique.

Désincarnation absolue qui substitue la construction intellectuelle au plaisir sensoriel.

Et pendant ce temps, le roi est nu.


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

Pierre dit P’tit Gars

Enfant, Pierre faisait de drôles de rêves qui duraient très longtemps. Il voyageait dans un univers parallèle, un Paris imaginaire, et il y retrouvait Loula. Loula, louna. Lou la Divine. Et puis les rêves se sont arrêtés. Il a appris un métier, il s'est marié, il a eu un enfant.

Pourtant, de temps en temps, comme à fleur de regard ou de peau, il a l’impression de sentir qu’il existe autre chose et que Loula est là. Près de lui.