numérique et baroque

Le numérique s’apparente à l’eau car, comme l’élément liquide, il est "ailleurs", dérive, menace de noyade et d’immersion, il est aussi "passage" vers d’autres rives ou possibilités de communication. Il porte ainsi la dualité bénéfique/néfaste constitutive, selon Monsieur Bachelard, de la "matière poétique" (joies et peines).

Je considère et traite également le baroque comme une matière poétique dans son ambivalence entre la touchante irrégularité et l’insensée bizarrerie, dans son oscillement entre songe et réalité.

Numérique et baroque hantent mes références imaginaires et – curieusement –se rejoignent.


Type de document : DJ's classes : récits variables

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

Ajouter à l'itinéraire

Pour enregistrer ce texte dans l'un de vos itinéraires, merci de vous identifier.

Si vous n'avez pas encore créé votre profil, cliquez ici.

Si vous avez perdu votre mot de passe, cliquez ici.