verts

Ignorante des formes et détails botaniques,
incapable de les voir, de les retenir, de les différencier,
je regarde les verts de tous ces arbres que je ne peux nommer.
Et oui,
c'est un chêne, un châtaignier, un cèdre,
un pin, un épicéa, un prunier, un figuier.
Ah oui ?

Et dans cette aphasie, il ne me reste qu'une grâce : remercier.

Remercier que ce vert de malachite ne soit pas de Véronèse,
qu'il ne soit pas bleuté,
qu'il ne soit pas émeraude, empire,
jade, jaune, tilleul, turquoise, olive, pomme, prairie, printemps.

Remercier que tous les verts s'accordent
dans des combinatoires
que mes yeux ne savent pas décomposer.
Mais dont ils savent jouir.

Ta terre.

à l'homme des montagnes


Type de document : correspondances

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : CL

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Loula

Loula n'a jamais voulu apprendre à lire, à écrire ni à dessiner.

A sept ans, elle glisse de l’autre côté de la ville et elle découvre le Paris de ses rêves.

Là, elle rencontre P’tit Gars. Elle le cherche de pas en pas, jusqu’à se perdre…

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.