dissipation progressive

Mode de dissipation progressive par usage excessif de jeux de simulations (seul ou en réseau) :

D'abord, le divertissement allégorique semble poignant, riche d'enseignements.
Puis rapidement, le cerveau se décristallise, perd sa cohésion.

Une torpeur. Premier signe.
Une colère. Deuxième signe.
L'intolérance physique et émotionnelle aux relations réelles et aux contraintes. Troisième signe.
L'abandon.

Prends garde à toi.
Tu ne disparais pas alors dans l'objet de tes rêves. Tu disparais. Point.


Type de document : DJ's classes : classes générales

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Les Cimmériens et le Récit

Les Cimmériens sont un peuple de Nomades qui ont migré dans l’espace réel (Erel) depuis Kiméria dans des temps immémoriaux.

Ils naissent au hasard des ethnies, des pays, des civilisations et des familles. Etre Cimmérien ne se transmet pas seulement et pas toujours par filiation.

Les Cimmériens possédaient autrefois un système d’écriture par nœuds de tapis.

Les Gardiens des Nœuds tissaient et lisaient ces tapis pour transmettre le Récit.

De nombreux Voyageurs voient en l’art cimmérien du tapis l’origine perdue du Jeu des Perles de Verre, peut-être même sa perfection.

Les bribes du Récit cimmérien, qui ont survécu à la disparition de l’art des nœuds et à la disparition de ses Gardiens, évoquent un Père de Tous les Récits (ou peut-être une Mère) qui posséderait le pouvoir d’effacer les frontières entre les 3 Espaces.

Seul le Dernier Gardien des Nœuds sait où trouver le Père de Tous les Récits. Mais l’identité du Dernier Gardien est secrète. On ignore dans quel espace il réside et même à quelle époque. Certains prétendent qu’il aurait transité par Kiméria pour se cacher dans le Passé ou dans l’Avenir.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.